un peu n'importe quoi, Uncategorized

La fête de la bonne femme Élizabeth (court essai de lèse-majesté)

Ainsi celle qui orne nos billets de 20$ a célébré son 90ième anniversaire de naissance récemment. Grand bien lui fasse. Après tout, elle a quand même de la classe, la bonne femme. Cultivée, souriante, les Britanniques ont toutes les raisons du monde d'être fière d'elle. C'est leur reine et c'est une bonne reine pour eux.… Lire la suite La fête de la bonne femme Élizabeth (court essai de lèse-majesté)

Publicités
un peu n'importe quoi

Séismes et bonjourailles

Peu importe où l'on magasine sur l'île de Montréal, cette expression de salutation bilingue fait toujours partie du rituel d'arrivée. "Bonjour! Hi!" Le rituel a de quoi agresser l'oreille de celui qui se le fait dire, mais le caissier devant nous n'a aucune idée s'il a affaire à un francophone ou à un anglophone. Après… Lire la suite Séismes et bonjourailles

Blogue-au-thon III, un peu n'importe quoi

Promenade dans les corridors souterrains de l’Université Laval

De retour aujourd’hui à Montréal, j’ai décidé de prendre une pause de quelques heures entre mon départ du Saguenay et mon arrivée chez moi, le temps de renouer avec cette ville dans laquelle je suis né et dans laquelle j’y ai vécu une année universitaire pas très glorieuse il y a de ça presque une… Lire la suite Promenade dans les corridors souterrains de l’Université Laval

Blogue-au-thon III, un peu n'importe quoi

Bonheur social

« Qu’est-ce qu’un homme avec un CV comme le vôtre fait ici? » m’a demandé la responsable des ressources humaines d’un Canadian Tire situé près de chez moi, il y a de ça une semaine, lors d’une journée d’embauche massive à cette succursale. « Mon chômage est terminé et je dois me trouver un emploi… Lire la suite Bonheur social

Blogue au thon, un peu n'importe quoi

Un billet par jour éloigne la page blanche pour toujours

J'ai lu, il y a de ça quelques années, un petit livre de croissance personnelle nommé « Libérez votre créativité », écrit par la scénariste américaine Julie Cameron. L'un des exercices qu'elle donnait à ses lecteurs était d'écrire trois pages le matin, de les remplir de n'importe quoi qui nous passait par l'esprit, que ce soit bon… Lire la suite Un billet par jour éloigne la page blanche pour toujours