un peu n'importe quoi

31 août

De toutes les dates du calendrier, le 31 août est celle qui me fait revenir à la mémoire quelques-unes de mes plus épiques aventures.

Publicités
un peu n'importe quoi

Comment le multiculturalisme a peinturé la souveraineté dans un coin dont il ne sortira pas (court essai politique et sociologique)

Matin de juillet, quartier Côte-des-Neiges à Montréal, derrière ma caisse au Renaud-Bray. Il est 9h20 et comme la librairie vient d'ouvrir, le calme règne. Sur le plancher, il n'y a que moi et deux ou trois de mes collègues affairés à leur département respectif. Entre une cliente. Toute de noir vêtue. Drapée de la tête… Lire la suite Comment le multiculturalisme a peinturé la souveraineté dans un coin dont il ne sortira pas (court essai politique et sociologique)

un peu n'importe quoi

Interdisons les triporteurs des pistes cyclables!

Je circulais à vélo samedi soir sur la magnifique piste cyclable qui longe la rue Notre Dame à Montréal lorsque j'ai été témoin d'une scène scandaleuse. J'ai vu une dame en triporteur se promener sur la piste avec son chien, empiétant sur l'autre voie, empêchant tout dépassement. (J'ai pensé filmer le tout avec mon cellulaire… Lire la suite Interdisons les triporteurs des pistes cyclables!

un peu n'importe quoi, Uncategorized

Le grand vide au coeur du village

Je suis arrivé très tard jeudi soir, mais l'évidence frappe même dans l'obscurité. Le visage de mon village n'est déjà plus le même... Dès le lendemain matin, une visite au village à la lumière du jour permettait de s'en rendre compte. Le phare n'est plus, le repère s'en est allé, laissant des amas de métal… Lire la suite Le grand vide au coeur du village

un peu n'importe quoi, Uncategorized

La fête de la bonne femme Élizabeth (court essai de lèse-majesté)

Ainsi celle qui orne nos billets de 20$ a célébré son 90ième anniversaire de naissance récemment. Grand bien lui fasse. Après tout, elle a quand même de la classe, la bonne femme. Cultivée, souriante, les Britanniques ont toutes les raisons du monde d'être fière d'elle. C'est leur reine et c'est une bonne reine pour eux.… Lire la suite La fête de la bonne femme Élizabeth (court essai de lèse-majesté)

un peu n'importe quoi

Séismes et bonjourailles

Peu importe où l'on magasine sur l'île de Montréal, cette expression de salutation bilingue fait toujours partie du rituel d'arrivée. "Bonjour! Hi!" Le rituel a de quoi agresser l'oreille de celui qui se le fait dire, mais le caissier devant nous n'a aucune idée s'il a affaire à un francophone ou à un anglophone. Après… Lire la suite Séismes et bonjourailles