Élections Québec 2018

Une parade sans Legault

J'ai assisté de peine et de misère à la parade gaie dimanche à Montréal. Si je dis que j'y ai assisté de peine et de misère, disons que ce n'est pas parce qu'on m'a tordu un bras pour y aller, mais plutôt que deux événements ont su me retarder sans que je ne manque rien… Lire la suite Une parade sans Legault

Élections Québec 2018

Promesse d’électeur

Le 23 août prochain, le député de Roberval et premier ministre du Québec, l'honorable Phillipe Couillard, ira voir le tout aussi honorable J. Michel Doyon, lieutenant-gouverneur du Québec. Ce matin-là, M. Couillard lui demandera de dissoudre l'Assemblée nationale et de convoquer des élections pour le lundi 1er octobre, veille de la date d'anniversaire pour votre… Lire la suite Promesse d’électeur

un peu n'importe quoi

Je suis un bien mauvais écrivain

Il me semble avoir déjà dit qu’un écrivain n’était jamais aussi mauvais que quand il n’écrivait pas. Or, quand on regarde l’activité de ce blogue, on réalise vite que ma productivité n’est pas au rendez-vous. Je suis entré dans une forme d’hiver littéraire, une période de repos plus ou moins longue où l’inspiration fait défaut,… Lire la suite Je suis un bien mauvais écrivain

Uncategorized

La loi 101 OU Comme un barrage qui se fissure

La loi 101 fête ces jours-ci son quarantième anniversaire de naissance. Si son accouchement a été long et compliqué, son accomplissement s'est avéré être un symbole fort d'affirmation francophone nationale. Maintenant qu'il est certain que le Québec, mon pays, n'en sera jamais véritablement un, je crois que la loi 101 demeure un geste politique fondamental.… Lire la suite La loi 101 OU Comme un barrage qui se fissure

un peu n'importe quoi

Comment le multiculturalisme a peinturé la souveraineté dans un coin dont il ne sortira pas (court essai politique et sociologique)

Matin de juillet, quartier Côte-des-Neiges à Montréal, derrière ma caisse au Renaud-Bray. Il est 9h20 et comme la librairie vient d'ouvrir, le calme règne. Sur le plancher, il n'y a que moi et deux ou trois de mes collègues affairés à leur département respectif. Entre une cliente. Toute de noir vêtue. Drapée de la tête… Lire la suite Comment le multiculturalisme a peinturé la souveraineté dans un coin dont il ne sortira pas (court essai politique et sociologique)