Uncategorized

Je n’ai pas osé regarder

19 h 40, mardi 19 août 2014. Métro Papineau. Je suis dans le troisième wagon, direction Berri-UQAM pour une visite à la Bibliothèque nationale du Québec, bref un déplacement normal, jusqu’à…

Le fil des événements comporte beaucoup de choses, mais il s’est joué en quelques secondes. En entrant dans la station, un boum fit légèrement s’ébranler le train, qui a freiné d’une façon très énergique, si énergique que certains passagers debout ont perdu l’équilibre. Il n’en fallait pas plus pour qu’on se doute qu’il était arrivé un truc grave.

Le doute n’a pas tenu la route bien longtemps. Des témoins impuissants qui attendaient le métro ont vu un homme se jeter devant le train.

Aussitôt arrêté, les lumières du train se sont fermées, alors que je voyais des gens s’approcher de l’espace séparant mon wagon du suivant. Le corps du malheureux s’y trouvait. Je n’ai pas osé regarder, mais ceux qui l’ont fait ont vite affiché une moue de dégoût et de tristesse, pendant que l’opérateur de la rame disait, un trémolo évident dans la voix, que le train allait être évacué bientôt.

S’en est suivie une période d’environ 4-5 minutes où, dans les wagons, nous entendions toutes sortes d’hypothèses sur ce drame dont nous étions des acteurs bien involontaires. Certain disaient que c’était un petit garçon qui avait été frappé par la rame de métro.

Soudainement, les lumières se sont allumées et le métro a reculé de quelques mètres, question d’aider aux secours qui s’organisaient, pendant que jouait l’avis sonore habituel indiquant qu’une intervention des services d’urgence occasionnait une fermeture de la ligne verte pour une heure, entre les stations Berri-UQAM et Honoré-Beaugrand.

Deux minutes plus tard, l’évacuation a commencé et nous avons du traverser dans le wagon précédent pour sortir du train, immobilisé au tiers du quai de la station Papineau.

Alors que les passagers sortaient hébétés, on voyait descendre sur les lieux du drame policiers, ambulanciers et membres des équipes d’entretien pour assurer une reprise du service dans les meilleurs délais.

Sorti de la station, j’ai traversé le Village gai au complet pour rejoindre la Bibliothèque nationale. En arrivant proche du métro Berri-UQAM, j’ai vu plusieurs autobus affrétés au service provisoire instauré pour pallier à l’interruption de service.

Ce n’est pas la première fois que ça arrive, et ça ne sera pas la dernière. Je ne sais pas si le type est décédé, mais il paraît que ce n’est pas la majorité des suicidaires du métro qui réussit son coup, et que les survivants s’en sortent souvent avec de lourdes séquelles.

Peu importe si le type est mort ou non, le fait d’avoir vécu ce drame malgré moi m’a ébranlé. Un gars est peut- être mort en dessous de moi ce soir, et ça me glace le sang. Mais je vais prendre quand même le métro pour rentrer chez moi ce soir, sauf que je penserai à la famille du type, pour qui cet incident n’aura hélas rien d’anecdotique.

Texte écrit avec un seul doigt sur un clavier d’iPhone…

Publicités

1 réflexion au sujet de “Je n’ai pas osé regarder”

  1. Moi aussi j’etais dans le metro, mais on était arrêté à la station Guy Concordia. Le conducteur du metro qui avait deja fini sa journée (pas celui qui conduisait) est venu nous parler. Il connait les codes et il nous a dit que s’est bel et bien un suicide. Ça fait 4 ans qu’il conduit des trains, mais ça ne lui est pas encore arrivé. Le conducteur que ça lui est arrivé va avoir un congé d’un an payé. Il y a à peu près une trentaine de suicides par an, puis beaucoup de stations qui sont pas trop anciennes ont une mesure anti-suicide. Malheureusement il paraît que Papineau est trop ancien, donc le gars n’a pas manqué son coup. S’il survit (chose peu probable) ce serait un miracle. Il n’est surement pas en top shape. Je lui ai demandé si on pouvait installer qqchose comme un mur avec des portes qui s’ouvrent comme dans certaines villes dans le monde, mais il paraît que ça coutera trop cher.
    En tout cas, j’espère que tes pas trop bouleversé pas cet evenement. Des choses comme ça peuvent arriver à n’importe qui…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s