Uncategorized

Passer à l’Est

Mon premier mois de Montréalais tire à sa fin. Commenceront bientôt un deuxième, un troisième, etc.!
C’est fou ce qu’un simple déménagement peut changer nos vies. Tous nos points de repère sont à refaire. La buanderie, la nouvelle épicerie, les nouveaux restaurants, pharmacies, parcours d’autobus, station de métro, alouette!!
Dans mon ancien appartement de Mont-Royal, je n’avais pas à me soucier de la proximité d’une buanderie, puisqu’une laveuse et une sécheuse étaient disponibles pour moi 24 heures sur 24 juste à côté de mon entrée d’appartement. Cela était très pratique pendant les longs mois d’hiver, n’ayant pas à affronter les éléments avec mon linge sale à l’aller et mon linge propre au retour, qui risquait de redevenir sale si je l’échappais par terre.
Dans mon nouveau chez-moi du quartier Rosemont, je dois me remettre à laver mon linge dans une buanderie, étant trop cheap pour me payer laveuse et sécheuse. Heureusement, la buanderie n’est même pas à deux minutes de marche de chez moi, sur la rue Masson. Bien qu’elle ne soit pas ouverte 24 heures comme celle de mon ancien appartement, celle-ci a un avantage indéniable : celui d’offrir internet sans fil à ses clients.
C’est ainsi qu’au moins deux fois par semaine, j’arrive avec mon linge sale et mon ordinateur portable. J’installe le linge dans la laveuse, paie 1,25$ et m’installe près de l’entrée à une table pour y faire mes trucs sur internet, comme faire semblant que je me cherche un emploi alimentaire dans tous les dépanneurs douteux de la place. J’ai envoyé plein de curriculum vitae et aucun d’entre eux ne m’a téléphoné. Tant mieux, car je ne veux pas de ce genre d’emploi. Mais il faut bien que je fasse croire à Stephen Harper que je me cherche du travail, mais ça, c’est un autre problème et, en plus, je suis en train de m’égarer.
Bref, après une demi-heure, mon linge est prêt et je retourne à la maison avec mon ordinateur portable et mon linge propre encore mouillé. Comme nous sommes en plein été, je ne paie pas pour l’utilisation d’une sécheuse, puisqu’il y a une corde à linge sur le balcon arrière de mon appartement. Et vous savez quoi? J’adore me servir de ma corde à linge!
Jeune enfant, il y en avait une derrière chez moi. Elle a disparu, mais ma mère aimerait bien que mon père lui en réinstalle une, ce que j’espère pour bientôt. J’aimais ça installer les épingles sur chaque pièce de vêtement, et ensuite les regarder sécher en voyant le vent s’occuper d’eux.
Maintenant que je suis un adulte qui approche déjà la quarantaine, je renoue avec ce plaisir de mettre des épingles sur mes vêtements, et de les laisser passer quelque temps sous le chaud Soleil pendant que la brise les berce. Une fois le linge sec, j’enlève les épingles et respire la bonne odeur du linge, que je plie pour ensuite le ranger là où il se doit d’être.
Étant un homme qui a toujours vécu seul, je dois m’occuper du ménage, de la nourriture et de la lessive, un défi que je trouve quand même intéressant, même si les tâches ménagères n’ont jamais été ma tasse de thé. Je suis bien dans mon bordel, dans le désordre. Je m’y trouve encore plus facilement que quand tout est en ordre.
Mon lit est presque toujours défait, et je suis toujours heureux de le retrouver le soir. L’autre jour, je me suis fait plaisir et j’ai lavé mes couvertures. Après être passées par la corde à linge, elles sentaient si bon que j’ai dormi comme un bébé!
M’habituer aux parcours d’autobus n’est pas encore fait, puisque je demeure proche d’un début de parcours. Je dois me présenter au moins cinq minutes avant l’heure prévue du passage, car il arrive souvent que le pachyderme bleu de la STM passe deux à trois minutes plus tôt que ce qui est indiqué sur l’horaire. Je me suis souvent fait prendre à ce jeu! Mais je sais qu’il y a d’autres parcours qui passent près de chez moi qui fais en sorte que je suis mieux desservi que quand j’étais à Mont-Royal, loin de tout, même si le train de banlieue était très pratique pour gagner du temps.
Bref, je n’ai jamais regretté d’avoir quitté cet endroit beau, calme, mais snobinard pour ce nouveau secteur tout aussi calme, tout aussi beau et plus près de ce que je suis qu’est Rosemont.
J’aime de plus en plus ma nouvelle vie!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s