Uncategorized

Falardeau -40C et une église

Image

Pour débuter cette nouvelle année, je suis allé à la messe du 1er janvier dans l’église de mon village.  Je ne suis plus pratiquant comme je l’étais plus jeune, réservant mes visites à l’église pour certaines occasions comme les mariages, funérailles et baptêmes, ou encore lorsque mon paternel impose un détour par l’église.

Il a fallu que ma visite du temps des fêtes au Saguenay tombe en même temps qu’une de ces vagues de froid cinglant pour permettre à l’hiver d’être l’Hiver (avec un grand H).  La chaleur était absente, mais le soleil compensait du mieux qu’il pouvait tellement il était lumineux.  Après tout n’avons-nous pas amorcé le 21 décembre dernier notre longue marche vers l’été?  Sans qu’on s’en soit encore vraiment rendu compte, nous gagnons maintenant une minute de clarté par jour, chose que nous ferons jusqu’au 21 juin, date à laquelle nous emprunterons le chemin inverse jusqu’en décembre prochain, et ainsi de suite.

Cela me fait toujours un petit quelque chose de rentrer dans l’église de mon village.  J’y ai malgré tout vécu quelques uns des grands moments de mon existence.  C’est là que j’y ai fait ma première communion et ma confirmation.  C’est là que j’ai été servant d’autel, avant de m’occuper moi-même, sans trop de succès, des servants d’autel de mon village.  C’est surtout là que j’ai parlé pour la première fois de ma vie dans un microphone devant public.  J’aimais bien y faire des lectures et des animations, encore plus quand l’église était bondée.  Je me souviens même d’une fois où mon micro n’était pas allumé et que les gens ont pu m’entendre quand même leur parler, ma voix qui porte déjà plus que la normale ayant été aidée par l’acoustique particulière de l’église de mon village.

En ce 1er de l’an, c’était une messe où il y avait beaucoup de monde.  Sauf qu’à une certaine époque, ce genre de messe remplissait l’église, qui n’était pourtant même pas remplie à moitié en cette occasion pourtant spéciale.  Le curé s’est même permis d’aller souhaiter la bonne année à chaque paroissien présent sur les lieux.

Je n’ai pas beaucoup écouté la célébration.  J’ai plutôt regardé un peu partout dans l’église, comme je le faisais quand j’étais plus jeune enfant.  Je remarquais les marques sur le plafond de l’église, signe que la bâtisse commence à prendre de l’âge et que des choix cruciaux seront à faire dans un avenir rapproché.  Pour être maintenue telle quelle, cela nécessitera beaucoup d’argent.  Mais si plus personne ne va aux offices, est-ce que l’investissement en vaudra la peine?

Pourtant, l’église de mon village sert de point de repère pour toute personne de l’extérieur qui arrive ici, uniquement en raison de son architecture particulière en forme de cône renversé.  Jeune enfant, je me souviens que cela avait causé des problèmes, notamment quand la foudre frappe le sommet de l’église.  Je me souviens même que l’idée de couper ce toit de moitié avait circulé, mais les coûts d’une telle opération ont sans doute convaincu les décideurs de maintenir l’église dans sa forme actuelle.

À défaut de modifier sa structure, la modification de sa vocation est évoquée.  Il a même été question que l’église soit transformée en gymnase municipal les journées où il n’y aurait pas d’office religieux.  Mais cette solution est finalement tombée à l’eau.  Quant au presbytère de l’église, il abrite depuis quelques années une garderie.

Même si elle vieillit à vue d’oeil, l’église abrite encore une certaine chaleur qui se manifeste quand ses paroissiens s’y réunissent, preuve qu’elle peut être encore utile.  Mais tôt ou tard, des décisions cruelles devront être prises, et s’il fallait que cette église passe sous le pic des démolisseurs, ce serait une lourde perte pour mon village car sa disparition serait signe d’un inéluctable déclin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s