Uncategorized

Vous emmerder

Bloguer comme je le fais ici, c’est un peu comme jouer au billard. Je pense des coups en espérant qu’ils provoqueront les réactions que j’anticipe, sachant très bien qu’il se peut qu’un coup que je porte ne provoque aucune réaction ou encore des réactions autres que celles que j’anticipais.

Il m’est arrivé de poster des choses que je pensais qu’elles pouvaient faire réagir et qui ne l’ont pas fait. Le contraire est arrivé aussi, et même qu’il m’est déjà arrivé de publier des affaires en pensant qu’elles allaient faire réagir et qui ont effectivement fait réagir, exactement comme je l’avais prévu. Cela m’a fait chaud au cœur et beaucoup de bien à mon estime personnelle et c’est un peu pour ça que j’écris.

Si j’écris, c’est pour éviter de me taire, préférant la maladresse au silence. Ne jouissant pas – du moins pour le moment – d’une notoriété qui me forcerait à faire un peu plus attention, je peux me permettre certaines largesses dont l’anonymat que j’ai pourrait atténuer les conséquences. Mais je ne me les permets pas, préférant me soumettre à une éthique du gros bon sens, sachant que le moindre dérapage peut vite devenir incontrôlable.

Ce texte est un peu un ramassis de n’importe quoi, un peu à l’image de la météo de cette journée, débutée sous le signe de la chaleur et de l’humidité écrasante de l’été que nous avons connu. Pourtant, à cinq heures du matin, c’est pourtant le tonnerre qui m’a réveillé. Après un éveil forcé de 45 minutes, je me suis rendormi pour me réveiller vers les neuf heures du matin. Le soleil brillait mais le vent soufflait fort, annonciateur d’un changement brusque qui allait survenir plus tard en après-midi lorsque des orages se sont présentés. Il a venté alors beaucoup plus fort pendant une bonne demi-heure pendant laquelle des trombes d’eau se sont déversées sur mon quartier. Nous avons tout de même été chanceux de ne rien avoir eu de grave car je sais qu’ailleurs les éléments se sont déchaînés encore plus intensément, arrachant branches d’arbres et faisant déborder des égouts tout en provoquant moult pannes électriques ici et là.

Ces orages étaient le résultat de la collision frontale entre cet été que nous avons eu et cet automne qui devra commencer un jour ou l’autre. Las de voir perdurer la saison estivale de façon si impeccable comme elle l’a fait depuis le mois de mars, la saison automnale a décidé de prendre le taureau par les cornes. Résultat : il vente toujours, mais le mercure a pris une de ces dégringolades, si bien qu’une bonne partie du Québec pourra enfin dormir sans avoir à composer avec l’humidité parfois écrasante qui nous tombait dessus depuis quelques temps déjà.

Les feuilles ont déjà commencé à rougir alors aussi bien se dire tout de suite que l’automne est commencé, même s’il ne débute officiellement que le 23 septembre prochain, ou la journée d’avant, ou l’autre d’avant, les dates de début de saison n’étant jamais coulées dans le béton. D’ailleurs, qui aurait bien pu prédire que le 21 mars dernier je serais allé travailler en bermudas et en sandales? Jamais je n’aurais osé faire chose pareille de mon vivant ici au Québec. Et pourtant, je l’ai fait!! Trente degrés un 21 mars au Québec, c’était toute une première!! Mais il va falloir payer un jour. Je ne serais d’ailleurs pas surpris que le 21 mars prochain, j’aille travailler avec mes bottes et mes pantalons longs car une tempête de neige comme nous n’espérions plus en revoir ferait ressentir ses effets sur un Montréal heureux de constater que le mois de mars est redevenu le mois de mars, au grand déplaisir des ayatollahs du réchauffement planétaire.

Voilà!! Je poste ce texte, pensant qu’il va sans doute ne susciter aucune réaction. Ça tombe bien car je crois sincèrement qu’il n’en vaut pas la peine. Une plume, ça s’entretient mieux en lui faisant faire des erreurs qu’en la taisant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s