Uncategorized

Shia LaBouef au Festival de la vache qui chie

C’est un texte qui aurait pu prendre un autre titre, dans le genre « Je mange du pouding au tapioca Métro », « Michèle Richard est une femme qui a du chien » ou encore « Dansez le macarena en onze leçons faciles. » J’ai décidé de l’appeler tel que vous l’avez lu.

Shia LaBouef. Quel corps! Mais surtout, quel nom à coucher dehors! Je me souviens d’une collègue à la radio qui, en parlant de lui dans une chronique artistique, l’avait appelé « Chia Leboeuf », comme si Breen Leboeuf avait un frère prénommé de la première personne du passé simple d’un verbe synonyme de déféquer.

Avant d’aller plus loin, faisons un petit exercice humoristique. Prenez ce même verbe synonyme de déféquer et continuez de réciter son passé simple un peu comme à la petite école. Je chiai, tu chias, il chia. Jusqu’ici, rien d’extra. Mais la suite s’annonce plus excitante.

Nous chiâmes, vous chiâtes. Essayez de dire ces mots à haute voix sans avoir une folle envie de rire. Impossible!

Je n’ai qu’une brève idée de qui est Shia LaBoeuf. Je sais qu’il a un nom à coucher dehors, que c’est un acteur hollywoodien au prétendu beau physique, mais cela ne m’émeut guère, un peu comme tout ce qui vient d’Hollywood qui se retrouve à la une des gazettes-pipi qui parlent de la vie de ces gens riches et célèbres.

Ah que je trouve leur vie vide et sans intérêt. Qui a dit que cela devait nous intéresser? Je n’ai jamais compris pourquoi ces gazettes-pipi vendent autant.

Quand je faisais de la radio, j’éprouvais un profond haut-le-coeur chaque fois que je parlais du jet-set hollywoodien et de tous les cancans qui en émanent, quand je disais qui couchait avec qui. Dans le fond, pourquoi s’en intéresser? Peuvent-ils avoir une vie privée? Peuvent-ils s’acheter une pinte de lait sans qu’un paparazzi ne prenne la scène en photo? J’ai acheté du lait hier et des millions de personnes ailleurs en ont fait autant. Pourquoi est-ce que cet acte fait par Madonna, Justin Bieber ou Gaston Lepage deviendrait soudainement important juste parce que ce sont eux qui l’ont fait? Je n’ai jamais compris pourquoi et on pourrait sans doute débattre longtemps sur la question, toute aussi inutile et insignifiante soit-elle.

Quant à lui, le Festival de la vache qui chie n’est pas une invention de mon imaginaire. Ça existe pour vrai, et ça se déroule à Saint-Magloire, petit hameau beauceron près de la frontière du Maine. Le festival en question s’étire sur trois jours et a lieu habituellement dans la première fin de semaine de septembre et se termine le dimanche par un concours plutôt particulier. 700 carreaux d’un pied carré sont mis en vente auprès de particuliers avant d’être étendus sur un champ où une vache est envoyée. Il faut attendre que la vache défèque sur un des carreaux et le propriétaire de celui qui s’est fait chier sur la tête gagne un prix en argent comptant ou en viande de bœuf selon son choix.

Il n’existe pas de lien véritable entre ce festival et Shia LaBouef, sauf peut-être leur sonorité phonétique. Mais comme les américains ne comprennent rien à notre langue, il vaut mieux pour eux de ne pas savoir le sens véritable de ce prénom dans la langue de Molière. Mais avouez que ce serait tout de même ironique que Shia LaBouef se présente à ce festival, achète un carreau, que la vache lui chie dessus et qu’il prenne son prix en viande de bœuf. On pourrait dire alors, sans crainte de se tromper, que Shia LaBouef chia le bœuf.

Imaginez ensuite ce que les gazettes-pipi de partout à travers le monde feraient de cet événement. Pas de doute! Saint-Magloire et son festival hors de l’ordinaire bénéficieraient alors d’une visibilité inespérée!

Mais cela n’arrivera jamais, Saint-Magloire n’étant pas assez glamour pour les vedettes hollywoodiennes qui auraient peut-être besoin un peu d’entrer en contact avec ces gens de ces petits hameaux. Le simple fait d’en savoir sur la vie de ceux qui regardent leurs films et sachent tout de leur vie via les gazettes-pipi les aiderait peut-être à dégonfler leur égo parfois gonflé trop inutilement…

Publicités

1 réflexion au sujet de “Shia LaBouef au Festival de la vache qui chie”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s